Politique Scientifique

            L’UMR 8235 mène ses travaux en Electrochimie dans le contexte de la Physico-Chimie et de la Réactivité aux interfaces. Les domaines concernés sont la corrosion et son inhibition, les traitements de surface, le stockage et la conversion de l’énergie sous divers aspects, auxquels se sont progressivement ajoutées des problématiques d'électrochimie et d'électronique moléculaires, d'autres relevant du domaine biologique, de la protection du patrimoine et plus généralement des thématiques liées au comportement des interfaces dans les milieux naturels. Ceci explique que le laboratoire se positionne à la charnière entre la recherche fondamentale, sa mission première, et des activités en partenariat avec différents secteurs économiques concernés par la mise en œuvre de concepts, de techniques et de procédés électrochimiques.

            Les compétences et champs d’activité comportent :

- le développement de méthodes qui relèvent des concepts de la cinétique électrochimique et la mise au point d’une instrumentation sophistiquée permettant de les appliquer à une large palette de processus physicochimiques aux interfaces électrode-électrolyte.

- l’élaboration ou la modification, la caractérisation structurale et/ou chimique d’interfaces et systèmes électrochimiques et la modélisation de leur comportement électrochimique. Cette activité peut déboucher sur la mise en évidence de fonctionnalités et le développement d’applications associées.

            Cette dualité s'articule autour de deux équipes depuis 2003 mais des réflexions menées au Conseil Scientifique du LISE en 2016-2017 ont conduit à revoir cette organisation pour améliorer le fonctionnement interne du laboratoire. Comme le montre l'organigramme, la structuration des recherches décidée pour l'Unité s'articule autour de 3 thèmes :

            Thème 1. Microsystèmes et électrochimie multiéchelle pour la caractérisation des matériaux (resp. V. Vivier)
            Thème 2. Matériaux et interfaces : fonctionnalités et électrochimie (resp. C. Debiemme-Chouvy)
            Thème 3. De la réactivité électrochimique aux mécanismes moléculaires (resp. E. Maisonhaute)

et de 4 axes transversaux :

            Axe 1. Cinétique électrochimique et modélisation, spectroscopie d'impédance (animateurs K. Ngo, L. Fillaud)
            Axe 2. Développements instrumentaux et couplage de techniques (animateurs K. Ngo, I. Lucas)
            Axe 3. Stockage électrochimique et conversion de l'énergie (animateurs O. Sel, C. Sanchez-Sanchez, I. Lucas)
            Axe 4. Couches minces, traitement de surface et corrosion (animateurs J. Pulpytel, M. Tran, A. Pailleret)

           La maîtrise et le développement de méthodes de caractérisation originales restent un axe fort du LISE pour étudier la cinétique de phénomènes électrochimiques complexes. Les compétences du LISE sont reconnues dans le monde entier dans le domaine des mesures d’impédance électrochimique, globale et/ou locale, et la définition de fonctions de transfert multiples (électriques, gravimétriques, flux de matière,…). Un effort important a été mis en œuvre très récemment pour la mise en place d'une plateforme NanoRaman couplée à l'électrochimie.